Nicolas Sarkozy conforté dans son action par les Français

Publié le par jeunespop57

sarko-gagnant--.jpg

                       Trois mois après son élection, Nicolas Sarkozy semble toujours en phase avec une large majorité de Français. Ils approuvent en effet les mesures et initiatives prises par le chef de l'Etat : 64% sont d'accord avec sa façon de gouverner en "première ligne", selon un sondage de l'Ifop pour le Journal du dimanche.

                        Le clivage droite-gauche est très net sur ce point : 93% des sympathisants de l'UMP approuvent cette méthode de gouvernement contre 47 % chez les sympathisants du Parti socialiste (PS).

                        Parmi ses décisions, seule l'annonce du non-remplacement de plus de 22.000 fonctionnaires partant à la retraite suscite le désaccord d'une majorité des personnes interrogées (61% de "plutôt pas satisfaites" contre 38% d'avis positifs). En revanche, les Français se déclarent à 87 % "plutôt satisfaits" de la déductibilité des impôts d'une partie des intérêts d'emprunts immobiliers.

                        Sont aussi plébiscitées l'instauration de peines-plancher pour les multi-récidivistes (84% de satisfaits), la libération des infirmières bulgares détenues en Libye (80%) et la loi sur le service minimum dans les transports publics (72%).

                         La détaxation des heures supplémentaires (66%), l'instauration d'un "bouclier fiscal" limitant l'imposition à 50% des revenus (64%), l'accord sur un mini-traité européen dans lequel le président avait joué un rôle important (61%) et la loi sur l'autonomie des universités (58%) sont aussi portés à son crédit




 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Julien 13/08/2007 08:51

Sondé n'est pas gouverné, c'est vrai... Mais ça fait tout de même plaisir de voir une telle adhésion à la politique du gouvernement et aux mesures annoncées par le président de la République lors de la campagne.

Et quand on voit que 87% des Français sont satisfaits de la déductibilité des intérêts d'emprunts immobiliers de leurs impôts et qu'ils sont 64% à approuver le bouclier fiscal, on se dit que le PS qui n'aime pas les riches, à en croire son premier secrétaire, n'aime pas les Français, qu'il tient pour riches à 87% !