Michel Rocard, une nouvelle figure de l'ouverture

Publié le par jeunespop57

michel-rocard.jpg

                      Les facultés de récupération de Michel Rocard ont de quoi impressionner. A peine remis de son accident cérébral en Inde, l’ancien premier ministre socialiste aurait en effet accepté de participer au comité sur la revalorisation du métier d'enseignant. 

                      Xavier Darcos, le ministre de l'éducation a précisé que cette instance sera présidée par le conseiller d'Etat Marcel Pochard, ancien directeur général de l'administration publique, "sous la haute autorité" de l'ancien premier ministre. Une expression que récuse l'intéressé: "C'est une grosse erreur", a affirmé Michel Rocard. "Il ne s'agit pas d'une commission sous ma haute autorité: il y a un président, Marcel Pochard, et un rapporteur. Je serai un membre de base", a-t-il ajouté.

                      Après Bernard Kouchner, Eric Besson, Jean-Pierre Jouyet, Jean-Marie Bockel, Fadela Amara, Martin Hirsch, Hubert Védrine et Dominique Strauss-Kahn, c’est donc une nouvelle personnalité de premier plan du socialisme français qui accepte la main tendue du gouvernement. Michel Rocard avait vertement tancé un Parti Socialiste qui « n’a plus rien à dire », et s’était récemment rapproché des « Gracques », ces socialistes qui prônent une alliance avec le centre.

 

                     Ce comité, qui sera placé "sous la haute autorité" de Michel Rocard, sera chargé d'« identifier les points de convergence et de divergence » entre le ministère et les forces syndicales enseignantes, majoritairement marquées à gauche. Ce livre vert devrait déboucher sur un livre blanc rassemblant les propositions du gouvernement à destination des enseignants. Elles entreront en vigueur à la rentrée 2008.





Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article