Communiqué de presse des Jeunes Pop'57

Publié le par jeunespop57

 
Université de Metz : les étudiants contre le blocage
 
 
 
A Metz, le lundi 19 novembre 2007
 
 
Les Jeunes Populaires de Moselle se félicitent du résultat du vote portant sur le maintien ou non des blocages à l’université Paul Verlaine de Metz.
 
Sur les 2500 votants, 66% se sont exprimés démocratiquement contre les blocages. Comme dans d’autres villes, ce résultat va à l’encontre des décisions anti-démocratiques prises en Assemblées Générales. Preuve est faite que celles-ci ne sont le fait que d’une toute petite minorité.
 
La reprise des cours doit donc être effective dès demain. Nous appelons donc le président de l’université à prendre toutes les mesures nécessaires permettant la reprise immédiate des cours.
 
Par ailleurs, les Jeunes Populaires réaffirment leur attachement à la Loi sur la Réforme des Universités qui affirme la volonté de rebâtir l’Université française et qui place pour la première fois les étudiants au cœur des priorités.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Julien 20/11/2007 19:42

Le terme de "minorité groupusculaire" ne désignait pas les 34% de votants, mais les organisations d'extrême-gauche et groupusculaires (CNT et JCR, notamment) à l'origine de ce mouvement qui prétexte la contestation de la loi LRU pour justifier de son existence... Je dis bien prétexte, puisque qu'on ne peut y croire maintenant alors que la loi a été votée il y a trois mois et que les discussions ont commencé dès l'entrée en fonction de Valérie Pécresse. Et s'il reste encore un doute, il suffit de lire la plate-forme revendicative de la "coordination nationale" pour s'apercevoir que ce n'est qu'un prétexte...

Quant au terme de totalitarisme, je le maintiens : pour se protéger de quel type d'organisations a-t-on besoin d'engager des vigiles pour empêcher le vol des urnes ? Quelle peut être la nature d'organisations qui s'opposent au vote à bulletin secret ?

Un article intéressant à ce sujet : http://stalker.hautetfort.com/archive/2006/03/29/contestation-du-cpe-exploration-des-racines-du-totalitarisme.html

Benoit 20/11/2007 11:31

un jour, il faudra bien apprendre le sens des mots !

ne pas parler de "minorité groupusculaire" si elle représente 34 % des votants...

ne pas parler de totalitarisme à tort et à travers quand on ne maîtrise pas le concept...

Julien 19/11/2007 19:33

C'est un résultat qui n'est, certes, pas surprenant, mais qui fait plaisir à voir et qui soulage.

En effet, ça fait plaisir de voir que les étudiants se soucient de leur avenir et qu'ils ne souhaitent pas se laisser manipuler sous des prétextes plutôt obscurs par une minorité groupusculaire.

Ce résultat est la brillante démonstration que la démocratie peut triompher du totalitarisme, car c'en est un, et que lorsque l'on laisse tout à chacun s'exprimer librement, en son âme et conscience, et sans contrainte, le résultat est bien souvent différent de celui que voudraient ceux qui prétendent (j'ai bien dit prétendent) faire le bonheur des autres malgré eux !