Un militant du MJS 54 dérape

Publié le par jeunespop57

 

Depuis plusieurs jours maintenant, un militant du MJS 54 répondant au pseudo de Vincent M et un militant des Jeunes Pop de Moselle (pseudo JPOP) échangent sans complaisance ni retenue sur le blog du MJS 54.

Si ce débat est utile pour mieux apprécier les divergences d’opinion entre les mouvements de jeunes des deux principaux partis politiques de France, il se doit d’être constructif et respectueux de l’autre.

 

Mais dernièrement, Vincent M a dérapé. Lourdement. A propos de la récente loi sur l’immigration de Nicolas Sarkozy, il a affirmé ceci : « La loi CESEDA de Nicolas Sarkozy est la résurgence du régime de Vichy », « C’est le Da Vichy code de Sarkozy ».

Ces propos sont parfaitement intolérables.

C’est une insulte à la mémoire des personnes ayant souffert du régime de Vichy et à ceux qui l’ont combattu avec courage et bravoure.

C’est une insulte à l’idée de nation. En voulant faire de Vichy le seul visage d’une France xénophobe et raciste, c’est l'exécration de l’idée de nation qui est attestée.

C’est une insulte à l’histoire de notre pays.

 

C’est une insulte à la politique et à sa nécessaire éthique en ne cessant d’instrumentaliser le racisme.

 

C’est une insulte à nous adhérents, militants, sympathisants mais aussi aux français ayant combattu dans la résistance et qui n’ont pas oublié les conditions de l’arrivée au pouvoir de Pétain.

La gauche n’a cessé de donner des leçons de façon outrancière sans jamais avoir clarifié sa position vis-à-vis de l’extrême gauche. Et cette nouvelle leçon de Vincent M en est un triste exemple supplémentaire.

Ce parallèle avec Vichy, qui restera comme la page la plus sombre de l’histoire contemporaine de notre pays, est profondément déplacé.

Nous continuerons de combattre avec force et détermination toutes les idéologies prônant la haine raciale et la haine sociale et nous continuerons d’aborder, sans tabou et avec courage, les questions essentielles, comme l’immigration, auxquelles notre pays doit répondre.

 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Julien 04/07/2006 18:33

1) "certes alors faut-il encore accepter que les enfants scolarisés demeurent en France et pas seulement en période scolaire et faut-il, comme je le préconisais, investir dans les moyens d'acceuil des populations étrangères au lieu d'investir dans les charters. Par ailleurs, une famille sous le coup d'une menace de mort dans son pays crois-tu qu'elle ait le temps d'apprendre une mangue étrangère? Ne peut-elle pas l'apprendre dans le pays d'accueil?"
=> Tu confonds donc l'asile politique et les migrations économiques... Ensuite, dans l'obligation d'apprendre la langue du pays d'accueil, où as-tu lu que je disais que la langue devait être apprise avant le départ ? Enfin, scolarisé ne veut pas dire légal.


2) "certes si nous ne luttons pas efficacement contre toutes les formes de discriminations, ce que nous préconisons une fois de plus. par ailleurs nous préconisons la fin réelle de l'esclavage sur le marché du travail avec des contrats types CNE mais ne revenons pas dessus. En outren dois-je te rappeler que la loi sarko invite à aller chercher la main d'oeuvre là où nous on en manque comme le batîment, les travaux publics, les tâches d'entretien... et qui parle de cantonner les immigrés à un type d'emploi sans leur permettre la promotion sociale???"
=> Comment veux-tu qu'un immigré qui ne parle pas francais en France puis s'intégrer et s'élever dans l'échelle sociale ?


3) "mise à part la contradiction soulevée ci-dessus, ta propostion de guichet unique me fait peur si son seul objectif est de gérer encore les flux et les stocks. Tu me sors tes slogans de jouer avec le ballon (alors que tu détestes le foot, hé oui je lis aussi ton blog) et non avec l'homme et bien commençons aussi par là!"
=> Il s'agit simplement de garantir des conditions d'accueil optimales pour le migrant... Tu préfères sans doute laisser les immigrants sous le joug de "marchands de sommeil" ? Pour qu'un immigré puisse s'intégrer, logement décent et emploi sont deux leviers indispensables...


4) "et si on commencait par s'interroger sur la nature de leurs migrations? Et si on proposait de vraies politiques ambitieuses d'aide au développement? de lutte contre l'oppression dans certains pays?"
=> Pourquoi sortir ces quelques mots de la phrase dont ils font partie ?


5) "alors commençons par dénoncer la France Afrique système trop bien connu de Chirac et avec lequel Sarko souhaite jouer. puis cropis-tu que tu vas mettre en place une politique de co-développement équitable en pompant dans ces pays leur main d'oeuvre et leurs cerveaux uniquement pour le bien fondé économique de nos pays très capitalistes?"
=> Qui a parlé de "pomper" la main d'oeuvre et les cerveaux ? Qui a parlé de contraindre les gens à immigrer ? Attention, un esprit mal-intentionné pourrait voir dans ta phrase une manière de dire qu'il faut interdire toute forme d'immigration pour que les immigrés puissent rester dans leur pays et concourir à son développement, mais nul doute que ce n'est pas ce que tu voulais dire...


6) "attention on croirait presque du Devos ça devient un non sens"
=> la politique des petits pas...


7) "cette loi fera désormais la part belle à d'autre mafieux à savoir les chefs d'entreprises qui étaient prêts à voir naître le CPE pour se laver les mains du code du travail. Il s'agit donc une fois de plus d'une loi qui engraisse les uns mais tant que pour vous ces politiquement acceptables no problème!"
=> Etrange conception du monde de l'entreprise... et étrange manière d'interpréter mes propos... C'est vrai que pour un immigrant, il est aussi dur d'avoir un emploi et un logement en toute légalité et dignité que de vivre dans un immeuble insalubre en travaillant au noir...


8) "et dans la distribution des bons points citoyens n'est-ce pas un moyen de reconnaitre une intégration réussie. Aupassage, je ne crois pas que se cacher pendant dix ans soit une vie pleine de rêves..."
=> Intégration réussie peut se solder par une naturalisation... Qui a parlé de vie pleine de rêves ? Encore une fois tu ne réponds pas à mes propose mais à ceux que tu aimerais que je tienne...


9) "Pourquoi? quand on voit qu'en France nombre de ménages ne parviennent pas à subvenir aux besoins de leurs familles on ne les expulse pas chez les pauvres? Le problème de la pauvreté est globale et pas cantonné au cercle des immigrés. Mettons en place une vraie politique de promotion du pouvoir d'achat (élévation du SMIC) de lutte contre les inégalités qui expliquent à elles seules le risque plus éléve d'être pauvre et exclu que le simple fait d'être clandestin comme tu dis."
=> Voilà une toute autre question qui va bien au-delà de la question de l'immigration puisque tes propos reviennent à dire qu'il faut retirer leur nationalité à ceux qui sont dans le besoin... (j'extrapole à peine..). Le problème de la pauvreté est global, certes, mais à quoi bon faire venir en France des gens dont on sait que leurs conditions de vie seront déplorables ? Ne peut-on pas être plus ambitieux que vous ne semblez l'être ?


Tes positions et propositions ?
http://www.mjsfrance.org/IMG/pdf/MJSpositionImmigration.pdf , je sais...

Positions ? je suis d'accord, c'est une longue prise de position... Propositions ? On n'a pas dû lire le même document, quelques grands (et forcément beaux) principes, mais de là à parler de propositions, il y a un pas que je ne franchirai pas...

Julien 04/07/2006 18:32

On me demande donc de présenter, justifier et argumenter mes idées sans que personne, en face, ne prenne la peine d'exposer les siennes...

C'est toute la différence entre le MJS, l'UNEF et les collectifs anti-blocage, MJS et UNEF ontz des moyens financiers, pas les collectifs... Le 1er collectif créé, à Metz en tout cas, a fait imprimer ses tracts par l'UNI, le logo de l'UNI figurait d'ailleurs en en-tête, on peut difficilement faire plus honnête et transparent ! Et ce même collectif a fédéré bien au-delà des sympathisants de l'UNI...

Pour en revenir à un des tracts diffusés par l'UNI, on signalera le bulletin de vote de l'UNEF, pas vraiment en rapport avec les enjeux des élections, on signalera le refus de l'UNEF de faire campagne autrement que par le blocage, et enfin on signalera le vol d'urnes et de listes d'émargements par des groupuscules d'extrême-gauche...

Vincent M. 04/07/2006 18:21

"(on notera qu'aucun des intervenants n'a fait de propositions, se bornant à mettre un lien sans argumenter tout en se complaisant dans l'insulte et le mépris de l'autre)" pour ce qui est de cette remarque je te renvoie à ceci que tu as toi même déclaré sur notre blog: ""Quant au lien, j'ai dit ce que j'en pensais, je suis prêt à discuter, mais avec des personnes honnêtes et intelligentes, qui exposent leurs propres idées, pas qui se contentent de mettre un lien." et de continuer
"Ma position sur les questions d'immigration ? Je t'ai invité à voir celle de Patrick Gaubert..."

Quant au reste de tes propos, le financement des tracts, le MJS a financé ses propores tracts, l'UNEF aussi mais dans ce combat contre le CPE nous étions identifiés comme d'accord sur un but supprimer le CPE. Tandis que l'UNI soutenait la position du "non au blocage" et soutenait ce collectif sans avoir eu l'honneteté de le dire et de montrer qui avit crée ce collectif. Donc malhaonnête comme je disais...Décidément... Avec des militants comme vous je comprends qu'en 5 ans la droite n'a rien fait de bon

Vincent M. 04/07/2006 18:17

Julien, mes positions et propositions je te les ai données mais répondons à tes débuts de réponse:

1) tu dis "Premièrement, l'obligation d'apprendre la langue du pays d'accueil", certes alors faut-il encore accepter que les enfants scolarisés demeurent en France et pas seulement en période scolaire et faut-il, comme je le préconisais, investir dans les moyens d'acceuil des populations étrangères au lieu d'investir dans les charters. Par ailleurs, une famille sous le coup d'une menace de mort dans son pays crois-tu qu'elle ait le temps d'apprendre une mangue étrangère? Ne peut-elle pas l'apprendre dans le pays d'accueil?

2) "en admettant qu'un immigré qui ne parle pas francais trouve un emploi, il sera toujours cantonné à des tâches d'exécution, il ne prendra jamais de responsabilité, qu'il ne connaîtra jamais aucune promotion sociale...", certes si nous ne luttons pas efficacement contre toutes les formes de discriminations, ce que nous préconisons une fois de plus. par ailleurs nous préconisons la fin réelle de l'esclavage sur le marché du travail avec des contrats types CNE mais ne revenons pas dessus. En outren dois-je te rappeler que la loi sarko invite à aller chercher la main d'oeuvre là où nous on en manque comme le batîment, les travaux publics, les tâches d'entretien... et qui parle de cantonner les immigrés à un type d'emploi sans leur permettre la promotion sociale???

3) "Ensuite, je suis pour la mise en place d'un guichet unique pour les candidats à l'immigration dans les représentations diplomatiques de l'UE hors de l'UE. Ces guichets proposeraient au candidat à l'immigration un emploi, en rapport avec ses qualifications, et un logement, ce qui lui permettrai d'être accueilli là où il pourra s'intégrer", mise à part la contradiction soulevée ci-dessus, ta propostion de guichet unique me fait peur si son seul objectif est de gérer encore les flux et les stocks. Tu me sors tes slogans de jouer avec le ballon (alors que tu détestes le foot, hé oui je lis aussi ton blog) et non avec l'homme et bien commençons aussi par là!

4)"De tous les immgrants clandestins qui sont arrêtés " et si on commencait par s'interroger sur la nature de leurs migrations? Et si on proposait de vraies politiques ambitieuses d'aide au développement? de lutte contre l'oppression dans certains pays?

5)"En parallèlle de cette politique d'immigration contrôlée, mettre en place une véritable politique de co-développement qui ne paye des Classe S à des potentats locaux sans profiter à la population..." alors commençons par dénoncer la France Afrique système trop bien connu de Chirac et avec lequel Sarko souhaite jouer. puis cropis-tu que tu vas mettre en place une politique de co-développement équitable en pompant dans ces pays leur main d'oeuvre et leurs cerveaux uniquement pour le bien fondé économique de nos pays très capitalistes?

6)"a loi sur l'immigration qui vient d'être votée ne va pas dans ce sens, mais je la soutiens quand même, parce qu'elle va dans le bon sens" attention on croirait presque du Devos ça devient un non sens

7) "parce qu'elle nous fait passer d'une immigration subie qui fait la part belle aux réseaux mafieux à une immigration choisie, qui est la seule manière de permettre aux immigrants de s'intégrer, parce que si l'on ne fait pas preuve de fermeté à l'égard des clandestins, alors c'est une insulte que l'on fait aux immigrants légaux" cette loi fera désormais la part belle à d'autre mafieux à savoir les chefs d'entreprises qui étaient prêts à voir naître le CPE pour se laver les mains du code du travail. Il s'agit donc une fois de plus d'une loi qui engraisse les uns mais tant que pour vous ces politiquement acceptables no problème!

8) "parce qu'une régularisation massive ou automatique au bout de dix ans, ce n'est pas lutter contre l'immigration clandestine, c'est la favoriser et donner une prime à ceux qui ont réussi à se cacher..." et dans la distribution des bons points citoyens n'est-ce pas un moyen de reconnaitre une intégration réussie. Aupassage, je ne crois pas que se cacher pendant dix ans soit une vie pleine de rêves...

9)"Enfin parce qu'il me semble légitime qu'un immigré qui veut recourir au regroupement familial doive être en mesure de subvenir aux besoins de sa famille..." Pourquoi? quand on voit qu'en France nombre de ménages ne parviennent pas à subvenir aux besoins de leurs familles on ne les expulse pas chez les pauvres? Le problème de la pauvreté est globale et pas cantonné au cercle des immigrés. Mettons en place une vraie politique de promotion du pouvoir d'achat (élévation du SMIC) de lutte contre les inégalités qui expliquent à elles seules le risque plus éléve d'être pauvre et exclu que le simple fait d'être clandestin comme tu dis.

A bonnen entendeur, je réitère toutes mes positions, qui ne t'en déplaise sont disponibles sur le site du MJS national, et réitére l'idée qu'il s'agit d'un projet de société à construire et non d'un projet de société à défaire!

Julien 04/07/2006 17:40

Puisque cela semble être une coutume que de copier ses propres commentaires d'un blog à l'autre, voici le dernier que j'ai posté sur le blog de nos amis du MJS 54 :

Rédigées et votées par l'ensemble des militants du MJS... Soit... Et alors ? Ca t'empêche de les exposer toi-même ? De les défendre avec tes propres arguments ?

Est-ce que je me fous de ta gueule en te disant d'aller voir les propositions de Patrick Gaubert ? je te respecte en tout cas autant que tu respectes tes contradicteurs en ne leur soumettant par toi-même aucune idée...

Quelles sont les propositions que je défend ?

Elles sont simples...

Premièrement, l'obligation d'apprendre la langue du pays d'accueil, condition sine qua none d'une intégration réussie, qui peut satisfaire de voir des enfants accompagner leurs parents chez le médecin pour lui expliquer de quoi ils souffrent ?

Mais aussi parce que, en admettant qu'un immigré qui ne parle pas francais trouve un emploi, il sera toujours cantonné à des tâches d'exécution, il ne prendra jamais de responsabilité, qu'il ne connaîtra jamais aucune promotion sociale...

Ensuite, je suis pour la mise en place d'un guichet unique pour les candidats à l'immigration dans les représentations diplomatiques de l'UE hors de l'UE. Ces guichets proposeraient au candidat à l'immigration un emploi, en rapport avec ses qualifications, et un logement, ce qui lui permettrai d'être accueilli là où il pourra s'intégrer.

De tous les immgrants clandestins qui sont arrêtés (pas seulement en France, voyez Malte ou Lampedussa), combien sont-ils à ne vouloir aller qu'en France ? qu'en Allemagne ? qu'en Italie ? Aucun, ou presque, ils veulent aller en Europe, c'est tout, voilà qui suffit à justifier cette politique...

En parallèlle de cette politique d'immigration contrôlée, mettre en place une véritable politique de co-développement qui ne paye des Classe S à des potentats locaux sans profiter à la population...

La loi sur l'immigration qui vient d'être votée ne va pas dans ce sens, mais je la soutiens quand même, parce qu'elle va dans le bon sens, parce qu'elle nous fait passer d'une immigration subie qui fait la part belle aux réseaux mafieux à une immigration choisie, qui est la seule manière de permettre aux immigrants de s'intégrer, parce que si l'on ne fait pas preuve de fermeté à l'égard des clandestins, alors c'est une insulte que l'on fait aux immigrants légaux, parce qu'une régularisation massive ou automatique au bout de dix ans, ce n'est pas lutter contre l'immigration clandestine, c'est la favoriser et donner une prime à ceux qui ont réussi à se cacher...

Enfin parce qu'il me semble légitime qu'un immigré qui veut recourir au regroupement familial doive être en mesure de subvenir aux besoins de sa famille...

(on notera qu'aucun des intervenants n'a fait de propositions, se bornant à mettre un lien sans argumenter tout en se complaisant dans l'insulte et le mépris de l'autre)