Fête de la rose, défaite du débat...

Publié le par jeunespop57

Ségolène Royal vient de faire sa rentrée politique, une semaine avant les autres présidentiables socialistes. Visiblement, elle aurait mieux fait de mettre cette semaine à profit pour travailler son discours, car elle ne semble pas l'avoir fait au cours de ses vacances.

A tous ceux qui pensaient qu'elle incarnait un socialisme moderne et une nouvelle façon de faire de la politique, Ségolène Royal vient d'infliger un démenti cinglant.

Après avoir caricaturé la droite, ce qui est de bonne guerre mais qui ne fait pas vraiment avancer la discussion, la Présidente de la région Poitou-Charentes et députée des Deux-Sèvres, qui se prononce par ailleurs pour l'interdiction du cumul des mandats (cherchez l'erreur...), aura réussi à tenir 50 minutes sans avancer la moindre proposition à elle tout en réussissant l'exploit de multiplier les contradictions...

Ainsi, elle dénonce une décentralisation dévoyée... Alors qu'elle déclarait en mars qu'elle priverait de subventions les entreprises de sa région ayant recours au CNE. En matière de dévoiement de la décentralisation, on peut difficilement imaginer mieux...

Elle qui se revendique une femme d'avenir et qui prétend incarner une ère nouvelle s'affirme mitterrandienne et nous rappelle, par la même occasion, qu'elle fut conseillère de l'ancien président socialiste, mais qu'elle en fut aussi une des ministres. Pis encore, elle fait parler les morts... Pour le changement  d'ère, on repassera !

Elle appelle à plus de démocratie, et pourtant, dans son discours, elle prend bien soin de monter les Français les uns contre les autres, opposant de supposés oppresseurs à d'hypothétiques opprimés, elle stigmatise tous les chefs d'entreprise en en faisant les ennemis de l'intérêt général... Où est la démocratie ? Ce qui nous donne l'occasion de rappeler que le SPD allemand a reconnu les bienfaits de l'économie de marché en 1959 et que lors des dernières élections, il a préféré s'allier avec la droite plutôt qu'avec l'extrême-gauche, alors que les socialistes français en sont encore à jouer au "plus à gauche que moi, tu meurs" et que François Hollande proclame qu'il n'aurait aucun problème à voter pour Olivier Besancenot.

Et enfin, Ségolène Royal nous aura encore donné une merveilleuse illustration de sa devise, "j'ai vos idées". Sur les terres d'Arnaud Montebourg, la voilà, elle qui n'a jamais rien dit sur le sujet, qui appelle à une sixième République...

Mais sur ce sujet comme sur tous les autres, on est prié de repasser plus tard pour connaître les détails, pour le moment, il faudra se contenter de ces petites idées qui essayent de paraître grandes, des ces phrases grandiloquentes mais creuses et vides de sens, de cette absence de projet digne de ce nom...

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olivier 28/08/2006 19:02

Eramse : Elle a quand même dit : "Il faudra aussi penser aux altermondialistes (...)et même à l'extrême gauche, dès lors qu'une partie de l'extrême gauche acceptera de prendre des responsablitiés gouvernementales."
Bien sûr, je doute qu'un parti d'extrême gauche accepte cette proposition, mais elle y est ouverte.

L'intervieww est visible ici :
http://enattendant2007.over-blog.com/article-3644454.html

Julien 28/08/2006 17:22

Erasme...

Malheureusement, je crains que tu ne regardes pas la réalité en face. Que ce soit à la fête de la rose ou à la Rochelle, le discours de Ségolène Royal, c'est des citations des experts qu'elle condamne par ailleurs, et des généralités.

Ségolène Royal porte le projet du PS ? Bizarre quand elle s'en distancie autant.

Que Royal sorte de sa réserve, qu'elle se dévoile, qu'en matière de politique internationale, plutôt que de répondre par "vous poseriez cette question à un homme" quand on l'interroge sur ce qu'elle pense de la politique étrangère de G.W. Bush, qu'elle expose sa vision des relations internationales, ce qu'elle veut en faire, qu'elle parle d'Europe, qu'elle parle d'éducation, de sécurité, de justice... Pas seulement qu'elle jette des idées en l'air pour voir les conséquences, en démontrant au passage de son ignorance totale des sujets dont elle parle.

Ce n'est pas parce que Ségolène Royal est une femme qu'elle n'a pas d'idée, mais ce n'est pas parce qu'elle est une femme qu'elle en a.

Autre exemple révélateur : Ségolène Royal est la seule candidate à l'investiture à ne pas avoir voulu débattre avec les militants du MJS à la Rochelle...

Erasme de Metz 28/08/2006 17:10

@ Olivier: ?????????????, je pense qu'elle souhaite rassembler des électeurs qui se sont portés sur l'extrème gauche par un juste dépit...mais je ne pense pas qu'ellle gouvernera avec des partis qui ne veulent pas gouverner .....

@ Julien, je découvre tes commentaires et ton blog: bravo pour tes carnets militants, très éloignés de ma planète mais comme le dit Voltaire "je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me batterai pour que vous puissiez le dire".
Rappel: Ségolène Royal porte et portera le projet du parti socialiste, comme tous ses petits camarades, je te renvoie donc au site du PS pour connaitre ses idées.
A la Fête de la Rose, elle a dit pour quoi, pourquoi et comment elle souhaite le porter. Pour mémoire, la campagne interne au PS ne commence que le 3 octobre...
Ségolène Royal ne dit peut-être rien, mais visiblement des électeurs potentiels de l'UMP sont prèt à se tourner vers elle si elle porte les couleurs de la gauche ... au moins pour le moment.

Bonne journée

Olivier 26/08/2006 21:07

Elle veut gouverner avec l'extrême gauche... (interview sur France 2)

Julien 26/08/2006 19:22

Erasme de Metz, crois-tu sérieusement ce que tu dis ?

DSK a un discours de présidentiables, avec des idées, des concepts, des arguments...

Fabius : idem

Hollande : idem

Jospin : idem même si, comme Hollande, il n'est pas déclaré

Lang : idem...

Royal : son discours est creux et vide... As-tu lu les deux chapitres de son livre (dont la sortie est incessament reportée depuis 6 mois)? Pas d'idée, pas de concept, tout est dans la communication et les citations qui, rappelons-le, ne font pas 1 pensée. Prenons un exemple : la Région s'offre de pleine page de publicité dans la presse régionale pour vanter la création d'un pôle de compétitivité... dont le dossier a à peine était déposé, et pas encore validé, par le gouvernement ? Où est l'action ?

Je voudrais bien comprendre le discours de Ségolène Royal... Mais elle n'en a pas.

Donc, Erasme de Metz, puisque ton commentaire laisse croire que tu aurais compris le discours de Ségolène ROyal, peux-tu m'expliquer les points de sa politique de l'emploi ou économique ? La façon dont elle veut faire de la politique, alors que plus de la moitié des subventions versées par la région qu'elle préside... vont à la circonscription dont elle est la députée, aux villes dont les élus se sont rangés derrière elle ?

Je ne demande qu'à comprendre...