Des chiffres qui ne mentent pas

Publié le par jeunespop57

Pour ceux qui doutent encore de l’excellente intervention de Nicolas Sarkozy, voici quelques chiffres tirés d’un sondage publié dans le Figaro de ce jour.

Nicolas Sarkozy a fait coup double lundi soir sur TF1 : une audience record pour une émission politique (8,24 millions de téléspectateurs) et un succès d'opinion, si l'on en croit les résultats de notre sondage. L'intervention du candidat UMP, dans l'émission « J'ai une question à vous poser », a globalement été bien perçue par les Français interrogés par OpinionWay pour Le Figaro et LCI : 80 % l'ont trouvé « compétent », 79 % « convaincant » et 68 % « sympathique ».

Dans le détail, Sarkozy fait le plein de bonnes opinions chez les sympathisants de droite et enregistre de bons scores à gauche, où 60 % des sympathisants affirment l'avoir trouvé « compétent ». 35 % des sympathisants de gauche l'ont même trouvé « sympathique ». Preuve que le ministre de l'Intérieur voit son image s'améliorer. L'émission a pourtant donné lieu à quelques échanges vifs, notamment sur le mariage homosexuel et l'immigration. Accusé d'homophobie et de racisme, le candidat UMP a rejeté ces attaques sans... s'énerver. Son opposition au mariage gay est approuvée par 83 % des sympathisants UMP et par 76 % des UDF. Les électeurs de gauche, eux, sont plus partagés. Mais 57 % d'entre eux estiment que Sarkozy a tort.

Autre sujet de discorde : l'immigration. Sa phrase « La France, on l'aime ou on la quitte » que lui a rappelée sur le plateau de TF1 un jeune homme, ne semble pas le desservir. 66 % des sondés jugent qu'il a eu raison de dire cela. Une opinion archi-approuvée à droite (94 % à l'UMP), mais rejetée par 63 % des électeurs de gauche. Le candidat UMP, qui a encore insisté sur ce thème mercredi à Toulon, peut se sentir conforté dans sa stratégie de reconquête des électeurs de Le Pen.

Sa volonté « d'ouverture politique » manifestée lundi soir a, certes, séduit les Français (68 %), mais ils ne semblent pas vraiment y croire. La gauche est sceptique. Consolation : 63 % des UDF pensent que Sarkozy gouvernera avec des personnalités politiques qui n'appartiennent pas à l'UMP. Reste qu'en ouvrant le jeu, le candidat UMP pensait plus à la gauche qu'à l'UDF. Initialement, il avait envisagé de citer, selon un proche, les noms de Bernard Kouchner, Jean-Marie Bockel ou encore celui d'Anne Lauvergeon, ex-conseiller de François Mitterrand. Sous la pression de ses amis, Sarkozy y a renoncé.

 

 

Publié dans Bienvenue !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Indépendant 11/02/2007 17:14

Comme sa prestation était aussi exceptionnelle, on voit circuler sur le net l'information comme quoi il avait une oreillette. Encore une ruse de diversion.
Bravo pour ces chiffres et tant mieux si les idées de sarkozy sont appréciées !