Le projet Royal est un naufrage pour la France: c'est enfin prouvé!

Publié le par jeunespop57

Utile complément au travail de l'Institut de l'entreprise qui a mis en place une cellule de chiffrage des programmes, l'institut de recherche économique Coe-Rexecode s'est intéressé à l'impact économique, en termes de croissance et d'emploi, des programmes des trois grands candidats, Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal et François Bayrou.

Tout en soulignant que son étude ne comporte « aucun jugement d'ensemble sur les programmes politiques des candidats »,les propositions de Nicolas Sarkozy auraient clairement un effet positif sur la croissance et l'emploi, celles de François Bayrou seraient légèrement négatives,tandis que le programme défendu par Ségolène Royal serait clairement destructeur d'emplois et négatif pour la croissance (voir tableau).

Et encore, s'agissant des propositions de la candidate socialiste, Coe-Rexecode n'a-t-il mesuré précisément que la hausse du smic et la suppression du CNE. À 1 500 euros dans cinq ans, soit une hausse de 20 %, le smic serait relevé de cinq points de plus que l'évolution normale : avec l'effet de diffusion aux salaires au voisinage du Smic, cela coûterait 0,3 point de croissance et une perte de 50 000 emplois.

La suppression du CNE entraînerait à terme quelque 32 000 pertes d'emplois et dégraderait le PIB de 0,2 point : un calcul fondé sur le fait que, selon les deux évaluations conduites auprès des chefs d'entreprise, 8 % des 400 000 actuels CNE n'auraient pas été embauchés sans ce contrat. La généralisation des « emplois tremplins » n'est pas intégrée au tableau : Coe-Rexecode, pour qui ils ressemblent beaucoup aux ex-emplois jeunes de Martine Aubry, estime que l'effet pourrait être positif à court terme en augmentant l'emploi, mais négatif à long terme du fait de leur coût pour les finances publiques. Quant à l'extension des 35 heures aux PME, elle n'est pas davantage intégrée, car la candidate n'a jamais confirmé cette mesure du programme PS : bien lui en a pris car cette généralisation pourrait supprimer 150 000 emplois et coûter 0,9 % de croissance !

Cercle vertueux

Le « travailler plus pour gagner plus » de Nicolas Sarkozy, avec les heures supplémentaires sans charges ni impôts et payées 125 %, serait extrêmement porteur. La rémunération nette de l'heure supplémentaire du salarié serait majorée de 45 % par rapport à la situation actuelle et le coût pour l'employeur diminué de 26 %. Dans un premier temps, cela augmenterait la production mais pas l'emploi, puis le cercle vertueux s'enclencherait avec la hausse de l'emploi résultant de la hausse du revenu et de la baisse du coût moyen du travail. Au total, la mesure créerait 120 000 emplois et autour de 60 000 « équivalents emplois »(hausse du temps de travail des salariés en place).

Comparativement, la mesure Bayrou sur les heures supplémentaires (majoration de 35 % et allégement de la cotisation patronale pour neutraliser le coût) est beaucoup moins porteuse : elle n'apporte que 12 % de rémunération nette supplémentaire au salarié par rapport à la situation actuelle et majorerait en réalité le coût de l'heure supplémentaire de 17 % pour l'employeur. Elle ne créerait donc que 50 000 emplois et 30 000 « équivalents emplois ».

Les deux embauches sans charges « entraîneraient dans le meilleur des cas 90 000 créations », ce qui est peu au regard du coût (7,4 milliards). Mais, surtout, le reciblage des allégements de charges sur les PME et les salaires jusqu'à 1,3 smic au lieu de 1,6 smic conduirait à un alourdissement du coût du travail, y compris dans les PME pour les salaires au voisinage du smic : si bien que la mesure (censée économiser 9 milliards au budget) se solderait par la suppression de 230 000 emplois. Au total, le bilan des trois mesures Bayrou serait globalement négatif pour l'emploi et la croissance.

Que les spéculateurs dégonflent la Ségosphère et que les désirs "d'à venir" soient rangés au placard!!

Les médiocres performances envisagées pour le projet Bayrou confirme que son envolée dans les sondages n'était qu'une bulle médiatique.

Seul le programme de Nicolas Sarkozy est réellement viable et prometteur. CQFD...

Publié dans Actualité

Commenter cet article

jejedine 19/03/2007 14:53

Venue exceptionnelle de François Fillon à Saint-Mihiel mercredi 21 mars à 19H30 salle des Avrils

Fée Clochette 19/03/2007 10:00

Les 35H ont créé 300 000 emplois.Ce n'est pas négligeable. Mais bien en deçà des 1 000 000 promis...

Ensuite en passant de 39h à 35h, à part créer des temps partiels, des emplois "jeunes" et des CDD (en gros, les emplois précaires que vous dénoncez tant...), je ne vois pas trop en quoi cela a été un progrès...

Quand à l'"idéologie", elle de votre côté. "Du social pour tout le monde et l'économique suivra!"...

C'est le monde à l'envers, et c'est surtout prendre les gens pour des cons.

Erasme de Metz 19/03/2007 04:58

Mais alors pourquoi c'est le gouvernement de Lionel Jospin qui a vu le plus grand nombre de créations d'emplois... programme qui sur l'économique est dans le même esprit que l epacte de Ségolène Royl en terme de relance par la consommation ... c'est dur quand les modèles fondés sur l'idéologie (Rexecode) se heurtent à la réalité