Bayrou... Jaloux!

Publié le par jeunespop57

Rebondir alors que les sondages sont à la baisse et qu'il ne parvient pas à s'imposer comme finaliste de la présidentielle. Depuis plus de trois semaines, François Bayrou n'était plus à la manoeuvre, contraint de réagir aux positions de ses adversaires, sur l'identité nationale avec Nicolas Sarkozy, sur le drapeau avec Ségolène Royal. Alors hier, à Fort-de-France, le candidat centriste a spectaculairement repris l'initiative en proposant « une réforme en profondeur de l'État », passant par la suppression de l'ENA et son remplacement par « une école des services publics ». « Il faut aller au coeur de ce qui fait que l'État ne marche pas », a-t-il déclaré, anticipant une annonce qu'il avait prévu de faire à son retour à Paris, au cours d'une conférence de presse. Laurent Fabius et Jean-Marie Le Pen s’étaient déjà montrés favorables à une telle mesure depuis longtemps.

Cette école de « très haut ni­veau » appelée à remplacer l'ENA préparerait seulement aux emplois publics, ce qui empêcherait le « pantouflage » des énarques dans le privé. En déclarant la guerre à l'ENA, censée incarner « la connivence perpétuelle entre les différents partis installés au pouvoir » et « les puissances financières et économiques qui sont leurs amis de classe et de caste », le président de l'UDF est en cohérence avec sa posture de candidat antisystème. Une posture qui lui avait valu une percée dans les sondages.

Quelle manque de discernement ! Comme si l’ENA était la cause du chômage, de la précarité, de l’insécurité… Monsieur Bayrou, c’est ce qu’on appelle se voiler la face ! Il y a certes beaucoup à redire sur l’ENA, mais de là à la supprimer sous prétexte qu’elle forme des incompétents… Certes Ségolène Royal et François Hollande en sont sortis (voici nos deux contre-exemples), mais on ne peut pas dire que des personnes comme Valérie Pécresse, Martin Hirsch, Alain Juppé ou Louis Gallois pour ne citer qu’eux sont des abrutis finis, formatés et sans scrupules…

 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Barbouze 02/04/2007 15:33

Bayrou est un pur produit de la déception socialiste vis a vis de leur ideologie et surtout de leur catastrophique candidate.

Il n'existe que par la somme des mécontentement de gauche et quelques indecis de droite.
Cela ne suffit pas a former une force de mouvement pour notre pays.

Ou est il sur les grands sujets de cette presidentielles? Immigration, securité, poouvoir d'achat, politique internationale?
Il ne s'avance sur rien pour ne brusquer personne.

N'oublions pas cette phrase de N. sakozy:

"Ne prendre aucun risque, c'est en realité les prendre tous"

Bayrou devrait s'en inspirer...

Jérémy Aldrin 02/04/2007 11:36

D'accord une fois de plus avec Sarko pour dire que changer le nom de cette ecole n'est rien d'autre que de la pure demagogie!!!
Par ailleurs, sa réaction à l'annonce du soutien de Gilles de Robien à Sarko est pour le moins meprisante. Pour qui se prend il? Croit il que lui, qui a été ministre de l'education en 1993 est un homme neuf? Peut il nous donner des noms de personnes pretendues interessées par sa fameuse union nationale? Non, il n'y en a pas. Au contraire, des figures historiQUES de l'UDF ont rejoint Sarko. Et les 2 possibles premiers ministrables qu'avait en tête Bayrou ont decliné, DSK et Borloo.
Les français ne doivent pas se laisser berner par l'imposteur Bayrou...